Achat en Italie: idées reçues

Il faut arrêter de se voiler la face, et admettre qu’une transaction automobile est forcément risquée si elle est trop prise à la légère. Au détail près que ceci est valable partout, y compris en France.

Vous découvrirez dans ces pages que l’Italie, contrairement à ce que l’on peut croire, lire ou entendre un peu partout n’est absolument pas fondé, car leur règles liées aux transactions automobiles dans le pays y sont en effet très encadrées. Présentement, nous soulignerons simplement qu’il faut bien faire la différence entre un mode de fonctionnement décontracté (et parfois quelque peu désordonné), et un pays ou chaque transaction est synonyme de risque.

Voici ci après quelques points qui désamorcent ainsi toutes des idées reçues et poussiéreuses au sujet des Italiens de de leurs voitures. Cliquez sur les liens pour accéder aux pages.

1: Un marché de l’offre et une demande très riche.

2: Des Lois très encadrées sur les vente automobiles: garanties, vices cachés, tromperie sur le kilométrage.

3: Paiements et lois anti-blanchiement beaucoup plus strictes qu’en France.

4: Ce que risquent les vendeurs de voitures en cas de tromperie ou de fraude automobiles.

5: Fraude fiscale: les vendeurs risquent la radiation.