Vous voila au volant de votre belle, qui se révèle être à la hauteur de vos espérances, et prête a être rapatriée. Seulement voila, vous allez pouvoir rejoindre la frontière avec les plaques de transit, mais après?C’est une question que vous devez vous poser, car les vides juridiques, ajoutée à la méconnaissances des autorités sur le sujet, peut poser problème. Passé la frontière, les plaques de transit Italiennes restent juridiquement valides, mais reste que le support (cartonné) peut prêter à confusion auprès des autorités Françaises. Un doute sur la question? Voici les solutions officielles:

Circuler en France avec vos plaques de transit Italiennes:

C’est à ce jour l’unique solution pour rapatrier une voiture d’Italie en toute légalité. Délivrée par l’administration Italienne, cette plaque se présente sous forme de support cartonné, délivré avec une feuille de parcours et une attestation de propriété. A noter que pour circuler légalement avec ce type de plaque, vous devez bénéficier d’une assurance  reconnue par les forces de l’ordre, à savoir une assurance Italienne ou habilitée. Plus d’infos? Cliquez ICI.

Demander à l’avance un CPI « ww provisoire »:

Solution à proscrire purement et simplement. Attention: il est clairement stipulé sur les feuillet d’immatriculation CPI WW que ce type d’immatriculation n’est pas valide hors du territoire Français. Les conséquences de cette solution (immobilisation du véhicule par les autorités Italiennes et amende pouvant aller jusqu’à 2500€/véhicule) restent donc la pleine responsabilité de l’usager.

Circuler en W garage:

Attention: tout comme un CPI WW, la circulation avec ce type d’immatriculation est extrêmement règlementé: interdiction à la circulation en France en dehors des heures de bureau (de nuit et le dimanche) et proscrit hors du territoire Français. Les conséquences de cette solution (immobilisation du véhicule par les autorités Italiennes et amende pouvant aller jusqu’à 2500€/véhicule) restent donc la pleine responsabilité de l’usager.

Négocier avec le vendeur pour qu’il vous laisse les plaques Italiennes:

Autant le dire tout de suite, la manœuvre est délicate, car elle consiste à demander au vendeur de vous laisser les documents non radiés (donc à son nom) pour le rapatriement, et de lui renvoyer l’ensemble des éléments (CDP, PRA, et plaques Italiennes) une fois arrivé chez vous. Ce qui, vous l’aurez compris, engage directement sa responsabilité en cas d’accident ou d’infractions; et qui ne vous ne vous garantit en aucun cas sa rapidité d’exécution une fois les éléments en sa possession. Solution très désavantageuse pour les 2 parties.

Louer une dépanneuse:

Tout devient plus simple. Une fois les documents radiés, pas de plaques de transit à faire, ni encore moins de ww provisoire… mais simplement à charger la voiture sur remorque. Légal à 100%, mais dont le seul inconvénient reste le coût, qui peut sérieusement greffer le bénéfice que vous auriez préalablement réalisé.

 

Cliquez ici pour accéder aux démarches d’importation