Particuliers? Ou professionnels?

Lorsqu’il s’agit de réaliser un achat à l’étranger, une des choses les plus importantes est de savoir à qui l’on s’adresse. En Italie, le système fiscal qui régie les transactions automobile à une incidence directe sur la faisabilité ou non d’une transaction destinée à l’export, mais tous ne sont pas concernés. Pour plus de clarté, voici les 2 cas de figure:

Les Particuliers.

Un Français voulant acheter une voiture à un particulier Italien implique un processus assez contraignant. Pour comprendre, il faut avoir à l’esprit plusieurs paramètres:

Le particulier n’a pas pignon sur rue. A l’inverse d’un professionnel identifié avec un numéro de registre du commerce, aucun moyen, effectivement, d’être sûr à qui l’on s’adresse. Il est donc possible de tomber sur le meilleur…comme le pire. De plus, étant non professionnel, celui-ci aura rarement l’objectivité d’un spécialiste, et pourra profiter de la distance pour passer outre « quelques détails » qui pourrons laisser la mauvaise surprise à l’arrivée sur place.

Le particulier voudra l’assurance d’un paiement.  Les chèques de banque Français n’étant pas valides en Italie, le vendeur exigera un paiement certifié. A part un règlement en espèces (déconseillé et très règlementé), le seul moyen pour régler le véhicule sera d’effectuer un virement SEPA international. Très peu d’établissements bancaires étant capables de proposer un virement express (du matin pour l’après midi), cela obligera à patienter minium 48 heures; le temps pour le vendeur de voir apparaître les fonds sur son compte. Délai durant lequel rien ne peut l’empêcher de disparaître dans la nature avec les fonds.

Lors d’une vente avec un étranger, le particulier peut profiter de la situation.   Les utilisateurs Italiens étant très taxés sur leur voitures, rien de peut les empêcher de tenter d’imputer à la transaction avec un étranger (qui lui, n’est pas censé connaître le processus ) une partie de leur taxes automobiles. Il n’est donc pas impossible que celui-ci rajoute, en plus du prix affiché, quelques centaines d’euros supplémentaires pour gommer un peu les dépenses qu’il devra acquitter à la vente de sa voiture.

Le particulier est trop volatile. Dernier point, et non des moindres: l’implication de votre interlocuteur vis à vis de vous. Rien n’empêche effectivement le vendeur de ne tout simplement pas se présenter au rendez-vous que vous aurez convenu. Les raisons peuvent être nombreuses à vous poser un lapin (vente à quelqu’un d’autre, changement d’avis de sa part, etc etc), vous ayant ainsi fait faire des dépenses de déplacement pour rien. L’économie désirée se transformera alors en désillusion.

Pour ces raisons, nous ne pouvons que suggérer de trouver un véhicule se trouvant chez un professionnel, ou les démarches seront bien plus sécurisées.

Les Professionnels.

Un professionnel ayant normalement pignon sur rue sera plus simple à localiser, et les renseignement à son sujet plus faciles à obtenir. Pour ces raisons, nous ne pouvons que recommander de vous tourner vers un concessionnaire ou un garage reconnu.

Point particulier concernant les professionnels et sur les garanties:  Mis à part quelques exceptions concernant certaines marques Premium, un véhicule sortant du territoire Italien ne peut plus être couvert par la garantie contractuelle du vendeur ou concessionnaire, valable uniquement sur le territoire national. Pour en savoir plus, consultez cette page, relative aux garanties des constructeurs par marques.